Techno Business Units

  • ANOXKALDNES
  • AQUAFLOW
  • BIOSOLIDS
  • BIOTHANE
  • EVALED
  • HYDROTECH
  • IDRAFLOT
  • IDRASCREEN
  • PMT

Biodenipho™ / Biodenitro™

Réduction des niveaux d’azote et de phosphore

Le procédé Biodenipho™ réduit au minimum la teneur en azote et en phosphore dans les eaux usées. Il réduit également, et de manière significative, la matière organique (BOD), l'ammoniac et les matières en suspension.

Systèmes de fossés d’isolation en phases
 

Le procédé Biodenipho™ réduit au minimum la teneur en azote et en phosphore dans les eaux usées. Il réduit également, et de manière significative, la matière organique (BOD), l'ammoniac et les matières en suspension.

De plus, il élimine les nuisances dues aux mauvaises odeurs en digérant les boues pendant le processus.

 

Le système de chenal d'oxydation est composé d'un réservoir anaérobie situé devant deux réservoirs biologiques raccordés et de même volume puis d'un réservoir de décantation finale. Les réservoirs biologiques suivent un mode de fonctionnement alternatif et sont équipés d'aérateurs, de distributeurs d'entrée et de chambres de sortie.

 

Le procédé Bio-denitro™ a été mis au point, dans les années 1970, par Krüger, filiale de Veolia Water Technologies. Ce procédé était alors perçu comme une solution bon marché de traitement des eaux usées capable d'éliminer systématiquement de grandes quantités d'azote. Depuis lors, le procédé a été davantage développé en vue de répondre à des normes de traitement actuelles plus strictes.

 

Le Bio-denitro™ est un procédé de traitement des eaux usées unique mis au point par Krüger. Ce procédé combine une conception fonctionnelle doublée d'une flexibilité remarquable et un fonctionnement extrêmement souple. En conséquence, ce procédé a été appliqué avec succès dans plus de 300 installations dans le monde entier avec des capacités allant jusqu'à 750000 EH.

 

Avantages

Une des caractéristiques du procédé Bio-denitro™ est que l'interaction des deux étapes du processus (nitrification et dénitrification) est contrôlée dans le temps (ou commande en ligne).
 

Cela offre une flexibilité maximale pour optimiser l'élimination de l'azote. De plus, les eaux usées brutes sont toujours introduites dans un réservoir par une dénitrification qui  supprime normalement le besoin d'une source en carbone externe. Par conséquent, la qualité de l'effluent issu d'un système Bio-denitro™ est l'une des meilleures qui puisse être obtenue aujourd'hui à moindre coût.

Actuellement, plusieurs systèmes de traitement basés sur le procédé Bio-denitro™ sont disponibles. Ces systèmes sont composés de 2 à 4 réservoirs de traitement, possédant ou non une technique d'élimination du phosphore biologique et une décantation soit interne, soit externe. L'ensemble des systèmes mettent en évidence les avantages uniques du procédé Bio-denitro™.

 

Applications

Construction d'une station Bio-denitro™ munie d'aérateurs balais

 

 

Par conséquent, le volume de nitrification et de dénitrification peut être ajusté en fonction des conditions réelles. Il en résulte un système possédant une remarquable flexibilité, qui utilise le volume de réaction en permanence et de façon optimale afin de permettre le meilleur traitement possible.

 

Le procédé Bio-denitro™ peut-être mieux décrit en suivant le processus d'élimination de l'azote dans l'un des réservoirs de traitement pendant un cycle de fonctionnement complet, de la phase A à la phase D.


Naturellement, pour chaque site spécifique, la progression des phases est améliorée pendant le rodage. De plus, afin d'optimiser encore plus le fonctionnement du procédé, des phases autres que celles présentées sont également disponibles.

Phase A
Les eaux usées sont amenées au réservoir II dans lequel elles sont mélangées dans un environnement anoxique. Dans de telles conditions, les micro-organismes doivent obligatoirement utiliser le nitrate provenant de la phase précédente comme source d'oxygène tandis qu'ils dégradent le composé organique et que l'azote est libéré dans l'atmosphère (dénitrification). Lorsque les eaux usées brutes pénètrent dans le réservoir, un volume équivalent d'eau et de boues activées quitte le réservoir II et s'écoule vers le réservoir I. On introduit de l'oxygène dans le réservoir I (conditions aérobies), ce qui entraîne une dégradation biologique de la matière organique restante et une transformation de la teneur en ammoniac des eaux usées en nitrate (nitrification). Dans cette phase et dans la suivante, les eaux usées traitées s'écoulent du réservoir I vers le réservoir de décantation finale.


Phase B
La phase B est une phase intermédiaire courte au cours de laquelle les eaux usées sont amenées jusqu'au réservoir I dans lequel on introduit de l'oxygène (conditions aérobies). Pendant cette phase, on introduit également de l'oxygène dans le réservoir II . Le but de cette phase est de réduire la teneur en ammoniac dans le réservoir II avant que les eaux usées ne soient évacuées de ce réservoir.


Phases C and D
Ces phases correspondent aux phases A et B, à la différence prêt que l'entrée, la sortie et les conditions de traitement des eaux usées dans les réservoirs sont échangées. Une fois que la phase D est terminée, le cycle de fonctionnement redémarre.

 

 

Systèmes Krüger basés sur le procédé BIO-DENITRO™

 

Nombre de réservoirs

de traitement

Bassin de décantation interne

Bassin de décantation externe

 

Sans  Bio-P

Sans  Bio-P

Avec  Bio-P

2

Système D

Bio-denitro™ - Double

Bio-denitro™ - Double

3

Système T

Bio-denitro™-Double+1
Bio-denitro™ - Triple

Bio-denitro™-Double+1
Bio-denitro™ - Triple

4

Système Q

Bio-denitro™ - Quattro

Bio-denitro™ - Quattro

Downloads

PDF
Biodenipho™ / Biodenitro™ Brochure (1018.66 Ko)