7 mars 2019

Entretien avec Elise Le Vaillant


Présentez-vous
Bonjour, je m'appelle Elise Le Vaillant, je suis Directrice des services aux BU chez VWT, et je coordonne également tous les projets d'entreprise pour VWT. À l'origine, je suis ingénieur. En fait, j'ai commencé à travailler en tant qu'ingénieur procédés, il y a 15 ans, dans la même société, VWT.

Qu'est-ce qui vous a décidée à être ingénieur ?
Eh bien, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire quand j'ai obtenu mon diplôme d'études secondaires. Je n'en avais vraiment aucune idée. Mais comme j'aimais les mathématiques, la physique, etc., j’ai pensé qu'une formation d’ingénieur me laisserait de nombreuses portes ouvertes par la suite, la possibilité de nombreux métiers différents plus tard. Ce fut donc un bon moyen d'éviter d'avoir à choisir trop tôt ce que je voulais vraiment faire.

Qu’est-ce-qui vous plaît dans votre travail ?
J'apprécie qu'aucune journée ne ressemble à une autre, dans la semaine ou dans le mois. Que chaque jour, j'apprenne quelque chose de nouveau, je fasse quelque chose de différent. J'aime travailler avec beaucoup de personnes différentes, d'horizons différents. J'apprends beaucoup d'eux. J'espère qu'ils apprennent aussi quelque chose avec moi. J'aime aussi le fait qu’en occupant maintenant un poste important, j'aie l'opportunité d'aider d'autres personnes à progresser, de les voir évoluer au sein de l'entreprise dans différentes BU et ainsi de suite.

Quelle est la place des femmes dans le monde de l'ingénierie ?
Il y a encore trop peu de femmes qui y travaillent, alors que nombre d’études montrent que les équipes les plus performantes sont celles qui sont les plus équilibrées en termes de mixité. Je crois vraiment qu'en tant que femmes, nous avons beaucoup à apporter à l'entreprise en travaillant dans ce domaine.

Existe-t-il un style de management féminin ?
Un style de management féminin ? Je n’en suis pas si sûre. Je pense que tout dépend de la personne que l'on est ; j'ai tendance à croire que mon style de management est différent de celui de beaucoup d’autres personnes, hommes ou femmes.

Pourquoi y a-t-il moins de femmes dans les secteurs scientifiques et industriels ?
Cela a à voir avec le fait que ces jeunes femmes ne croient pas nécessairement qu’elles puissent étudier dans l'ingénierie, que cela s'adresse à elles aussi. J'ai eu la chance de ne pas avoir ce problème quand j'étais plus jeune. En discutant avec ces jeunes femmes, il semble que beaucoup d'entre elles aient entendu dire à la maison que les femmes sont plus aptes à travailler dans des domaines plutôt littéraires. Ce n'est pas vrai du tout, il n'y a aucune preuve scientifique que ce soit vrai.
Mes deux parents ne m'ont jamais fait me sentir différente au motif que j'étais une femme, et non un homme, pour mes études. Ils ont toujours estimé que je pouvais faire tout ce que je voulais du moment que je m'investissais vraiment. J'ai deux sœurs plus jeunes, elles sont toutes les deux aussi dans des domaines scientifiques aujourd'hui, nous avons toutes grandi en sachant que nous pouvions faire ce que nous voulions, que nous pouvions tout simplement choisir ce que nous aimions.

Un conseil aux jeunes femmes qui souhaitent devenir ingénieur ?
Je peux juste leur dire : croyez simplement en vous. Si vous aimez le domaine, si vous aimez les différentes choses que l'on vous enseigne, alors il n'y a aucune raison que vous ne puissiez pas devenir plus tard ce que vous voulez.

Votre citation préférée ?
Carpe diem

Qu’est-ce-qui vous rend heureuse le matin ?
Cela dépend si c'est en semaine ou durant le week-end.

Votre péché mignon?
Le chocolat